Ils préservent et mettent en valeur les Essacs de St Simeux, en Charente

DSC_0189Les Essacs, c’est le terme local (utilisé dans la région de Châteauneuf, en Charente, précisément à Saint Simeux, petit village de moins de 600 habitants situé entre Angoulême et Jarnac) pour désigner les pêcheries à anguilles traditionnelles implantées vraisemblablement depuis le Moyen Age (une trace écrite existant depuis 1331) dans le lit du fleuve Charente, « le plus beau ruisseau du Royaume » selon ce qu’aurait dit François 1er, roi de France né en 1494 à Cognac. « Sous l’Ancien Régime, ces pêcheries étaient une source de revenus pour les Seigneurs et le Clergé, après la Révolution, elles sont devenues des biens privés. essacs 030En 1867, Napoléon III a redéfini la base de la réglementation, toujours en vigueur, définissant  les emplacements, cotes et niveaux de ces pêcheries. Les villageois, profitant du droit de pêche, avaient à leur charge l’entretien des essacs et de la digue », raconte Paul Frémont, le président de l’association de sauvegarde et de mise en valeur du site.  «Depuis une quinzaine d’années, la préfecture a retiré le droit de pêche, ce qui fait que les essacs n’étaient plus entretenus. Nous avons donc créé cette structure en avril 2005. Nous étions une quinzaine au début. Aujourd’hui, nous sommes entre 60 et 70 personnes à nous en occuper à divers degrés. »

D’intérêt touristique et d’intérêt général

DSC05303Il y a le noyau dur, qui constitue la main d’œuvre de l’association (il y a beaucoup de travail manuel à effectuer, comme vous allez le constater), les autres membres soutiennent l’action en adhérant ou en aidant par exemple à préparer les repas lors de gros chantiers ou pour les Journées Européennes du Patrimoine. Car chaque année, il faut nettoyer les digues et les essacs. Il faut boucher les trous, élaguer les arbres qui masquent les abords des 9 pêcheries dont toutes les vannes fonctionnent parfaitement grâce au travail de l’association, quand bien même la pêche à l’anguille n’est toujours pas autorisée…JEP2007-Travaux essacs-Etat digue 041 Mais qu’on ne se trompe pas : ce travail réalisé bénévolement a plusieurs buts : outre l’aspect purement touristique (les essacs contribuent au charme de la « carte postale » du village), il rapproche l’association de l’intérêt général : « l’entretien du site permet de maintenir le niveau de la rivière pour la navigation. C’est aussi une source d’économie considérable pour le Conseil Départemental, qui du coup n’a pas à engager de gros travaux de réparation ou de reconstruction, comme ce fut le cas pour les digues en amont et aval de St Simeux».

De gros chantiers d’entretien réalisés par les bénévoles

DSC05275« Au départ, La Communauté de Communes, le Conseil Général et la commune de St Simeux nous ont alloué une subvention pour un montant total de 3500€. Ce pécule nous a permis de démarrer », reprend le président. «Nous utilisons habituellement notre matériel personnel (l’association s’est également dotée de matériel de plongée pour les réparations sous-marines – NDT) et comme nous jouissons d’une  bonne image, quelques entrepreneurs locaux n’hésitent pas à nous prêter main forte ou nous confier du matériel, souvent gratuitement. Les gens sont heureux d’œuvrer ensemble pour notre territoire. Essacs Eperon 044A noter que le Conseil Départemental met régulièrement une barge à notre disposition pour la réalisation  de gros chantiers, comme la construction d’un éperon en béton, l’obturation d’une cavité sous la digue ou la réalisation d’un ponton de plaisance. » En termes d’équivalence main d’œuvre et matériel, tout ceci constitue une aide considérable. D’autant qu’en dehors des adhésions, l’unique source de revenus de l’association aujourd’hui provient des visites du public tout au long de l’année.

St Simeux0610 022Les Tookets issus des programmes de la Tookets.Coop serviront essentiellement à fabriquer de petits panneaux explicatifs sur la pêche, les essacs, les cycles de l’anguille à l’attention de ces visiteurs, ainsi que des dépliants qui leur permettront de garder une trace de leur passage à Saint Simeux…

Catégories : Associations
Cette entrée a été publiée dans Associations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Ils préservent et mettent en valeur les Essacs de St Simeux, en Charente

  1. GRATRAUD Elisabeth. dit :

    Nous avons beaucoup apprécié notre visite aux Essacs lors de la journée du patrimoine. Visite bien organisée, bien commentée et documentée. . Nous conseillerons à nos amis et famille de venir vous rendre visite l’année prochaine. Merci beaucoup pour l’accueil réservé aux visiteurs par les membres de l’association. Salutations sympathiques. Elisabeth Gratraud.

    St Clément de Rivière 34, pour l’année et Moulidars pour l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *