Elevages sans frontières, une voie vers l’autonomie alimentaire et économique

Tookets : Qu’est-ce qu’ELEVAGES SANS FRONTIERES ?

ESF_Logo300x300Charlotte Conjaud (responsable des partenariats) : Elevages sans frontières est une association de solidarité Internationale à but non lucratif créée en 2001 et basée en métropole lilloise. Sa mission est d’améliorer les conditions de vie des familles paysannes vulnérables par la mise en place d’activités d’élevage respectueuses de l’environnement et créatrices de ressources.

2 axes d’intervention prioritaires

  1. L’appui au développement d’élevages familiaux durables et autonomes
  2. le renforcement du pouvoir économique des familles par la valorisation et la commercialisation des productions locales sur les marchés.

Elevages sans frontières appuie le passage d’une agriculture de subsistance à une agriculture capable de générer des revenus pour la famille.

Benin - Famille de bénéficiairesElle intervient dans 6 pays : Togo, Bénin, Sénégal, Burkina Faso, Maroc, et Haïti. L’association travaille sur le terrain avec des partenaires locaux, à la vocation et aux valeurs communes. Les bénéficiaires des projets sont des familles d’éleveurs vulnérables, regroupées le plus souvent en groupement paysan, fédération ou groupement de femmes.

Des impacts concrets et durables

En donnant aux familles des animaux, équipement, formation et appui local, Elevages sans frontières leur procure :

  • une source durable d’alimentation qui pallie les carences alimentaires des enfants et des adultes et améliore ainsi leur santé.
  • une source de revenus permettant l’accès à l’éducation, aux soins et à des conditions de vie plus décentes (vêtements, habitat, hygiène)
  • Une source naturelle et économique d’engrais pour leurs terres
  • Un statut social renforcé par un rôle actif dans le développement local

Le principe du « Qui reçoit…donne » : le microcrédit en animaux, pour une solidarité locale et une multiplication de l’aide Tous les projets reposent sur un principe solidaire de microcrédit en animaux « Qui reçoit…donne ». Pour tout animal reçu, chaque famille s’engage à transmettre un animal né de son élevage à une nouvelle famille de son village ou d’un village voisin souhaitant à son tour développer cette nouvelle activité.

Depuis 2001, plus de 15 000 familles ont pu améliorer durablement leurs conditions de vie grâce au développement de leur élevage. A ce jour, 50 % des familles aidées ont reçu leurs animaux selon ce principe.

Togo - Fille d'une éleveuse de chèvresLes valeurs d’Elevages sans frontières Les valeurs qui animent Elevages sans frontières sont : Respect, Durabilité, Professionnalisme, Solidarité, Transparence

  • Prône le respect des individus, des cultures, des religions et la préservation de l’environnement ;
  • Se focalise sur la durabilité de l’aide par la transmission de savoir-faire ;
  • Promeut la solidarité, sur le plan local entre les bénéficiaires et sur le plan international en plaçant les donateurs comme initiateurs d’une chaîne de solidarité
  • Veille au professionnalisme des équipes au siège et sur le terrain.

Notre mode d’intervention : une action responsable et durable

  • Du microcrédit, pas de l’assistanat : Elevages sans frontières promeut la solidarité et la multiplication de l’impact grâce au « Qui reçoit…Donne »
  • Une responsabilisation des bénéficiaires sur toute la durée du projet
  • Le développement de projets à vocation économique durable

Nos ressources : une expertise internationale et professionnelle

  • 7 personnes au siège à Wasquehal
  • 2 salariés en coordination régionale en Afrique de l’Ouest au Burkina Faso
  • 8 partenaires sur le terrain avec 100% de collaborateurs nationaux
  • Un conseil d’administration bénévole issu de l’enseignement, de l’agriculture, du monde de l’entreprise, garant de la neutralité politique et religieuse,
  • 17 ans d’expérience dans l’élevage familial
  • Des contacts quotidiens avec le terrain

Burkina - Un éleveur de volaillesIndépendance, gestion rigoureuse et transparente

  • La transmission par les équipes locales de rapports d’activités réguliers
  • Un budget annuel d’1,5 million d’Euros dont 80% sont issus de la générosité du public, qui garantit l’indépendance financière de l’association. Soucieuse de diversifier ses ressources, l’association développe également des partenariats avec d’autres fonds privés (entreprises, association et fondations).
  • Depuis 2009, l’association est agréée par le Don en Confiance. Il atteste par un contrôle continu le respect statutaire, la rigueur de gestion et la transparence financière
  • Une Comptabilité certifiée par un Commissaire aux Comptes

Tookets : Qu’est-ce qui a motivé la création de votre association ?

Le constat :

  • 1 personne sur 8 souffre de la faim dans le monde, soit 842 millions de personnes. Plus de 75% sont des agriculteurs, des éleveurs, des pécheurs et leurs familles.
  • Par ailleurs, plus de la moitié de la population des pays en voie de développement vit de l’agriculture familiale (contre moins de 5% pour les pays du Nord).
  • L’élevage contribuerait pour 10 à 30% du PIB agricole dans les pays du Sud. Paradoxalement, seulement 5 à 10% du budget des Etats et moins de 1% de celui de l’aide au développement sont destinés à l’agriculture.
  • L’agriculture locale des pays émergents, en particulier en Afrique, devra faire face à une forte croissance démographique et à la demande croissante des villes en produits laitiers et carnés. La consommation de produits carnés en Afrique subsaharienne représente 13 kg / habitant / an. La FAO recommande d’en consommer 21 kg /hab/an.

L’élevage : un enjeu contre la grande pauvreté des familles paysannes

Le petit élevage familial apporte des solutions durables dans la lutte contre la pauvreté et la malnutrition. Le petit élevage, regroupant des productions de cycle court (volaille, lapin, chèvre, moutons) permet aux familles un accès aux denrées alimentaires : 30% de la production est autoconsommée et une augmentation rapide des revenus familiaux.

La diversification des activités agricoles permet aux familles de leur apporter un capital sur pied pour réduire les risques économiques dans des régions fortement touchées par les changements climatiques

Enfin l’appui à la production animale est une réponse à la forte demande en produits carnés et laitiers : + 250% en Afrique de l’Ouest de 2009 à 2020

Senegal - Une éleveuse de brebisHistorique de l’association Elevages sans frontières

Face à ces constats, André Decoster, spécialiste de l’élevage caprin et ancien éleveur, crée en 2001 l’association Heifer France, qui deviendra plus tard Elevages sans frontières. Son expertise professionnelle et les nombreux besoins identifiés dans plusieurs pays justifient une spécialisation en élevage familial.

Pour la petite histoire… :

En 1996, André Decoster, spécialiste de l’élevage caprin et ancien éleveur, découvre pendant une conférence en Chine, les activités d’Heifer International, association humanitaire active depuis 1946 dans l’aide au développement agricole. André Decoster crée en 1999 l’association AIDEC (Association du Développement de l’Elevage Caprin à l’International), basée à Roubaix. L’objectif de l’association AIDEC est de permettre à des communautés paysannes vulnérables dans les pays en développement d’acquérir leur autonomie grâce à l’élevage de chèvres, selon le principe « Qui reçoit … donne ». Le savoir-faire français, les atouts des chèvres, l’expertise d’André Decoster et les nombreux besoins identifiés dans plusieurs pays justifient dans un premier temps une spécialisation en élevage de chèvres. Au printemps 2000, AIDEC effectue un premier envoi de 66 chèvres de France au Kosovo pour un programme familial à Skenderaj. Il sera suivi en 2001 d’un nouvel envoi de chèvres au Kosovo et en Albanie, et de la création d’élevages à Topolog en Roumanie avec l’achat de chèvres locales. Début 2002, l’équipe permanente basée à Lille, dédiée à la mise en place de projets et à la collecte de fonds, démarre ses activités. Sous le nom d’HEIFER FRANCE, l’association envoie 200 chèvres françaises en Albanie. En 2003, l’association se tourne vers l’Afrique avec le financement de deux programmes au Togo et au Bénin puis en 2005 au Maroc. En février 2007, soucieuse de s’identifier plus clairement et concrètement auprès des publics sensibilisés, l’association prend le nom d’ELEVAGES SANS FRONTIERES. En 2008, l’association installe une quatrième antenne en Afrique pour démarrer de nouveaux projets au Sénégal. Depuis, Elevages sans frontières a renforcé

ses 2 axes d’intervention prioritaires : le renforcement et l’implantation d’élevages familiaux durables (petits ruminants, volailles, lapins) et autonomes et le renforcement du pouvoir économique des familles d’éleveurs pour accompagner le passage d’une agriculture de subsistance à une agriculture capable de générer des revenus monétaires pour les familles. De 2013 à 2018, les antennes d’ESF sont devenues progressivement des structures locales autonomes.

Tookets : Quelles sont vos actions concrètes ?

Augmentation de la productivité des élevages

  • Sécurisation et augmentation de la production animale : distribution d’animaux sous forme de microcrédit, installation de bâtiments d’élevage (poulaillers…), vaccination, dotation de matériels d’élevage, formations et échanges d’expériences (formation technique d’élevage), capitalisation des initiatives locales (compostage, soins et traitements, alimentation animale….)
  • Renforcement des capacités de gestion et d’administration des exploitations familiales : alphabétisation, organisation de rencontres et manifestations pour l’application de bonnes pratiques
  • Renforcement des structures de suivi et d’encadrement technique et sanitaire : Mise en place de réseau d’auxiliaires vétérinaires d’élevage en privilégiant la prévention. et de réseau d’« éleveurs talents »

Valorisation économique des produits issus de l’élevage

  • Formation sur la vente et le marketing,
  • Appui des organisations paysannes sur la planification de leurs productions (dates, quantités) et la réponse aux normes et aux standards de qualité exigés par les acteurs des filières agroalimentaires et les consommateurs.
  • Renforcement de capacité de conservation et de distribution de leur offre,
  • Atelier de mise en relation vendeurs/ acheteurs

Accès des éleveurs aux services agricoles et contribution au développement de filières

  • Renforcement des Organisations Paysannes pour la mise à disposition de services techniques et financiers à leurs membres

Tookets : Quels sont vos projets pour les années à venir ?

Senegal - Qui reçoit donneCertains projets sont en cours de finalisation :

Haïti : Amélioration de la sécurité alimentaire de 100 familles du sous bassin de l’Artibonite : consolidation et promotion du système d’élevage en enclos respectueux de l’environnement et développement de l’agriculture familiale (2016-2018)

Maroc : Autonomisation des femmes rurales grâce au développement économique de l’élevage familial dans les douars d’Ouarzazate (2015-2019)

Bénin : Amélioration des moyens de subsistance de 900 familles rurales des départements de l’Atlantique, du Couffo, du Mono et du Zou grâce à la promotion et au développement du petit élevage (2015-2019)

D’autres projets débutent ou sont en cours, pour une durée de 2 à 3 ans :

« Les mères Poules » au Burkina Faso (2017-2021). Ce projet vise à accompagner 430 familles dans la promotion de modèles durables d’élevages familiaux (volaille, ovin, caprin) basés sur l’agroécologie dans la région Nord du Burkina Faso.

« L’Or gris des Savanes » au Togo (2017-2020). Ce projet vise à permettre à plus de 600 familles togolaises d’améliorer leur alimentation et de générer des revenus en développant une activité durable d’élevage de pintades.

« Le riz, maman Zio » au Togo (2016-2019). Ce projet a pour objectif la création d’un circuit court de commercialisation d’un produit de terroir de qualité, le riz « Maman Zio ».

« Comptons sur les moutons » au Sénégal. (2018-2020). Le projet vise à améliorer les conditions de vie de 100 familles sénégalaises dans la région de Matam en professionnalisant les femmes dans l’activité d’élevage ovin.

Tookets : Qu’allez-vous faire de vos Tookets ?

Les Tookets issus du programme du Crédit Agricole Nord de France participeront au financement des investissements prévus sur le projet au Burkina Faso (animaux, construction de poulaillers, alimentation animale, techniques de production agroécologique).

Catégories : Associations
Cette entrée a été publiée dans Associations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *