BLE a besoin du vôtre (de blé) pour les 1000 ans à venir !

BLE, c’est l’acronyme de Biharko Lurraren Elkartea, association de paysans et paysannes du Pays basque qui fêtera son vingtième anniversaire en 2013. Quelques chiffres qui la caractérisent : 250 adhérents, 5 salariés ! « Notre but est de développer une agriculture biologique autonome (les paysans doivent être maîtres de leurs décisions techniques) et économe (au niveau des intrants ou de la consommation énergétique)», explique le coordinateur Thomas Erguy.
Pour cela, BLE programme une trentaine de formations de 1 à 5 jours dans l’année, dans le but de diffuser ce qu’elle appelle des « pratiques novatrices ». « Il s’agit de repérer des exploitations agricoles témoins, et d’échanger largement et librement autour des savoir-faire universels qu’elles ont mis en pratique en matière d’agriculture, d’agronomie ou d’élevage biologique ». Ce travail de fond concerne environ 500 fermes sur les 4000 qu’on trouve en Iparralde* et correspond à 75% de l’activité de l’association.

 Produire Bio, local et autonome

BLE organise aussi des évènements annuels destinés à sensibiliser le grand public, comme par exemple le salon bio Asunak qui a lieu début septembre, et dont le succès ne se dément pas. « Avec ce salon, nous travaillons sur le circuit court et la proximité ; car pour nous, le Bio se doit aussi d’être local. »
Toujours dans la logique de ses valeurs de solidarité, l’association prône la diversification des productions et des débouchés, afin de réduire la dépendance à certains marchés. « Nous mettons en relation des producteurs, valorisons les projets communs et axons sur des thèmes porteurs, comme la restauration scolaire, par exemple. Nous militons aussi pour que les prix des produits soient accessibles au plus grand nombre… ». Bref, tout est fait pour que les paysans adhérents acquièrent une certaine autonomie.
Mais BLE n’est pas sectaire et l’adhésion reste ouverte à toutes les sensibilités, tant que l’esprit d’origine n’est pas dénaturé 😉

De la ferme à l’assiette

Mais à quoi pourraient donc bien servir les Tookets engrangés ? « Nous avons un budget annuel qui flirte autour des 400 000 Euros, mais nous avons aussi mille ans de recherches devant nous », précise Thomas. « Il y a énormément de demandes techniques. Tous les dons que nous recevrons seront dédiés à l’expérimentation, à la formation et à la diffusion de pratiques de qualité ».
A l’heure où les OGM, les élevages intensifs et la « malbouffe » sont sévèrement montrés du doigt, BLE œuvre pour notre santé : celle de l’agriculture du Pays basque et celle du consommateur final… Car ne l’oublions pas : tout ce travail fait en amont se retrouvera forcément dans nos assiettes !
Cela mérite bien qu’on lui réserve une bonne part de nos Tookets, n’est-ce pas ?

*Pays basque de France
Catégories : Associations
Ce contenu a été publié dans Associations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *