Un petit zoom sur une confrérie girondine qui valorise les Tricandilles

tricandillesLa confrérie des goûteurs de Tricandilles a été créée en 2012. Son trésorier, J.C.Maulin, nous explique de quoi il s’agit : « La tricandille, c’est de l’abat. Il s’agit d’une partie des tripes de cochon appelée ‘’le chaudin’’ qui est nettoyée en abattoir, puis à nouveau nettoyée et précuite par un transformateur. Nous les achetons et les faisons cuire avec de l’ail et du persil, à la plancha. Autrefois, on la faisait au grill. » L’idée de monter cette confrérie est venue de deux amis chasseurs de la commune de Saint Caprais de Bordeaux qui avaient la nostalgie de ce produit, une tradition qui avait tendance à se perdre, à l’époque. Deux autres amis les ont rejoints, et aujourd’hui, c’est un groupe de 30 personnes (qui a pour Grand Maître Claude Fontanet) qui souhaite valoriser ce produit régional et cette cuisine girondine. Et, preuve de son succès : « de source professionnelle, il s’en est vendu 23 tonnes l’an dernier », se réjouit le trésorier !

A déguster avec des huitres et même dans la pizza !

IMG_2700 (1)Aujourd’hui, on en trouve chez les artisans bouchers mais également emballées sous vide dans certains supermarchés. Même si ce sont des abats, les tricandilles sont appréciées des enfants. On les mange à n’importe quelle saison, comme des saucisses ou de la ventrèche, de préférence avec des légumes ou des féculents car c’est un plat qui génère des calories, « mais  ce n’est pas plus mauvais que le beurre ! », assure M. Maulin. « Certains les font entrer dans la composition de la garniture de la pizza, tandis que d’autres les dégustent accompagnées de cèpes ou d’une douzaine d’huitres ! » Il en faut pour tous les goûts !^^
Pour faire connaître son produit fétiche, la confrérie (adhérente à l’Ambassade des confréries de Nouvelle Aquitaine ainsi qu’au conseil Français des Confréries) s’est constituée un cercle de partenaires privés (entreprises, artisans et commerçants) et organise diverses manifestations sur les marchés, à raison d’une sortie par week-end, quand le temps le permet.

Des animations pour présenter le produit et sa cuisine

« Nous bougeons beaucoup car nous avons beaucoup de retraités parmi les cuisiniers et cuisinières de notre spécialité. Par exemple, là, nous revenons de Dordogne, et nous sommes allés un peu partout en Europe pour la représenter ». Les deux prochains gros projets de la confrérie seront d’organiser un repas dansant à Saint Caprais le 13 octobre prochain, puis son ‘’chapitre’’ annuel  en mars 2019, durant lequel elle invite une quarantaine d’autres confréries. C’est souvent à ce moment-là que sont régulièrement intronisée des personnalités passionnées par le produit.
La confrérie des goûteurs de tricandilles ne reçoit aucune subvention publique, mais elle est enrôlée dans les programmes Tookets du Crédit Agricole d’Aquitaine. Vous pouvez donc aider ses ambassadeurs à aller présenter leur spécialité en lui distribuant les vôtres !

Vous aussi vous souhaitez communiquer au sujet des activités de votre association? Contactez-nous !

Catégories : Associations
Cette entrée a été publiée dans Associations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *