Mobilisés pour sauver l’abeille contre les pesticides et le frelon asiatique

BEESituée en Gironde, à 20 kilomètres de Saint-Emilion, l’association « De la fleur… au miel » a pour objectif la sauvegarde des abeilles mais pas spécifiquement pour la production de miel et surtout : pas à n’importe quel prix. L’idée de départ vient d’Alain Lacombe, le trésorier de la structure : « j’ai eu envie de créer quelques ruches face aux dégâts causés par les pesticides et les frelons asiatiques. Il y a eu énormément de pertes cet hiver ». Depuis, il a été rejoint par une douzaine de personnes pour un total de 25 ruchers (de 1 à 4 par personne). Le président, Yvan Cassat, reprend : « En ce qui concerne la lutte contre les pesticides, nous essayons de travailler le plus possible en bio. Nous avons planté des fleurs et des arbres autour de nos ruches, qu’un agriculteur Bio a acceptées sur ses terres, loin des champs traités ». La structure a également mis en place des actions de sensibilisation auprès des communes, des agriculteurs et plus généralement de la population.

Un ennemi difficile à combattre

hornetLe problème principal est surtout de lutter contre les frelons asiatiques qui sévissent dès le début de l’été et jusqu’à la fin de l’automne. « Nous sommes un peu démunis face à cette espèce non endémique et invasive ». Il y a bien les pièges à reines à la fin de l’hiver (qui consistent en une bouteille plastique contenant une mixture attractive à base de bière et de sirop de grenadine), mais ça ne suffit pas à enrayer leur progression. « Un ami nous a confectionné des perches artisanales pour détruire les nids qu’on nous signale (constituées de sortes de tuyaux creux qui s’emboitent et dans lesquelles on injecte un gaz), mais l’hyménoptère est malin. Il construit ses nids le plus haut possible dans les arbres et bien à l’abri dans les feuillages. Si on détruit deux ou trois nids par saison, ce n’est pas non plus suffisant. » Et lorsqu’enfin les feuilles tombent et que les nids apparaissent, c’est souvent trop tard : les reines sont parties hiberner.

Pour une action plus efficace

P1060512L’idéal serait de trouver un produit que seuls les seuls frelons asiatiques acceptent et emmènent dans leur nid, comme pour les fourmis, mais son invention va demander encore quelques temps…
« Nous sommes une toute petite association, donc nous faisons avec les moyens du bord », rappelle le président, qui souhaite que son action devienne plus efficiente. « Pour vous dire à quel point nous manquons de moyens : la méthode la plus efficace que nous ayons trouvé pour tuer les frelons asiatiques qui approchent de nos ruches, c’est de les frapper avec des raquettes de Badmindon ! » P1060510C’est pour cela que les Tookets issus des programmes du Crédit Agricole d’Aquitaine que vous voudrez bien lui distribuer seront alloués à l’amélioration de l’équipement (ruches et ruchettes plus modernes, combinaisons plus adaptées contre le frelon asiatique, achat de recharges de gaz pour détruire les nids, perches plus faciles à utiliser…) et des outils de communication (l’asso récupère tout essaim sauvage pour éviter la consanguinité dans ses ruchers) et de sensibilisation.

Catégories : Associations
Cette entrée a été publiée dans Associations. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *