Des chèvres laitières pour la communauté de Chinchilla

image001Pirineos in Bolivia est basée à Sarp, dans les Hautes Pyrénées et son but premier est d’apporter de l’aide aux enfants de Bolivie, le pays le plus pauvre d’Amérique latine. 155 d’entre eux ont déjà vu leur scolarité assurée par le biais de parrainages. L’association a actuellement un beau projet en cours de montage, celui de renforcer l’économie locale de la communauté de Chinchilla (située dans la province montagneuse de Méndez en Bolivie, département de Tarija distante de 135 kilomètres approximativement de la capitale provinciale) en améliorant le cheptel caprin.
En effet, les 35 familles qui composent cette communauté élèvent actuellement des chèvres locales (dites « Créoles »), mais le cheptel est faible, le maniement du bétail est très artisanal, les niveaux de production sont bas et les producteurs ne peuvent pas accéder à des marchés diversifiés. En outre, l’infrastructure physique est minime et il y a peu d’amélioration génétique du bétail.
Les-enfants-du-PIBTout cela génère de la pauvreté, du chômage et un niveau de vie bas , de même que la migration des jeunes.
Pour lutter contre cela, Pirineos in Bolivia souhaite introduire une nouvelle espèce caprine, deux chèvres laitières dites »anglo-nubiennes » par familles, soit 70 têtes ainsi qu’un mâle reproducteur par zone afin d’obtenir de meilleurs rendements et d’augmenter la valeur ajoutée des produits et sous produits.

Améliorer le niveau de vie de 35 familles

Les objectifs spécifiques de la structure seraient entre autres d’organiser la communauté en comité pour la gestion, le développement et le suivi du projet ; de construire des enclos améliorés avec les matériaux locaux ; et de rendre les familles capables de prendre en charge le bétail, l’aspect sanitaire, la transformation des produits et sous produits, la commercialisation et la diversification des marchés.
enfants-bolivieBien entendu, le projet prendra en compte les hommes et les femmes selon leurs aptitudes et leurs possibilités et n’affectera en rien l’environnement. En effet, le sol, l’atmosphère, la flore et la faune sauvage ne seront pas affectés parce que la race qui va être introduite vit en enclos. Au contraire, ce bétail donnera de l’engrais organique pour la fertilisation des sols de manière naturelle.
Le budget prévisionnel de ce projet (ressources matérielles et animales et transports inclus) avoisine les 111150 bolivianos, c’est à dire environ 12500 euros. Pour aider l’association à le mettre en oeuvre, vous pouvez lui distribuer vos Tookets acquis via les programmes de la Tookets.Coop ou ceux du Crédit Agricole Mutuel Pyrénées Gascogne!

Catégories : Associations, Projets
Ce contenu a été publié dans Associations, Projets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *