Les écocitoyens du bassin se défendent contre la sur-urbanisation

logo-ecocitoyensLes écocitoyens du Bassin d’Arcachon s’occupent de la défense de la nature et de l’environnement, hommes inclus. Selon l’une de ses représentantes, Josiane Giraudel, contactée par nos soins : « L’association défend ses adhérents contre les pollutions et nuisances (par exemple olfactives de l’assainissement, pas toujours parfaitement dans les règles, et aussi le bruit des avions qui contreviennent aux règles) et lutte contre l’étalement urbain. Nous ne voulons plus voir la forêt tomber ni de zone humide colonisée ! » Vous l’aurez compris, la structure s’occupe aussi de la gestion du parc naturel marin du Bassin d’Arcachon, puisque certains de ses administrateurs ont participé à sa création. Comment fonctionne-t-elle au quotidien ? « Les dossiers arrivent régulièrement (on en traite une vingtaine par an) et nous prenons des décisions en réunion du Conseil d’Administration, mais nous faisons aussi de la sensibilisation au travers de conférences diverses et de réunions mensuelles ouvertes, avec des débats sur des sujets d’actualité. »

Expansion : grand temps d’arrêter les frais

Les écocitoyens participent aussi à toutes les enquêtes publiques (dossiers de PLU, SCOT Parc Naturel Marin) sur le Bassin et le val de Leyre, jusqu’aux thèmes comme la LGV Aquitaine ou le SCOT (schéma de cohérence territoriale) qui planifie l’urbanisation de l’agglomération bordelaise sans oublier le Schéma Régional de Cohérence Ecologique qui protège la biodiversité. « Les équipements sont tels qu’aujourd’hui, nous estimons qu’il est temps d’arrêter les frais. Les routes sont saturées, les réseaux d’assainissement ne sont plus suffisants… Pourtant, bien qu’il soit recommandé de densifier l’existant, on s’étale de plus en plus alors qu’il nous faut conserver des terres agricoles. A défaut, comment allons-nous nous nourrir ? » La Loi littoral ainsi que les lois dites « Grenelle 1 et 2 » donnent des armes à l’association, mais seront-elles suffisantes face aux volontés politiques et industrielles de produire et croître toujours plus ?

La Transition… peut-être LA solution !

ecocitoyensC’est pour cette raison que les écocitoyens du Bassin d’Arcachon ont contribué à la création du collectif Nord Bassin en Transition, car pour Mme Giraudel, « la transition » est un passage obligé pour assurer notre futur : « Nous avons créé une monnaie locale du nom d’Ostrea, puis avons aidé à mettre en place un système de jardins partagés ainsi qu’un repair-café (qui permet de donner une seconde vie à des objets au lieu de les jeter)… Il y a aussi un groupe échange de savoirs, un groupe Santé-Alimentation et un autre qui plante des légumes sur des espaces verts communaux » Ce collectif éthique et solidaire se veut avant tout un lieu d’échange de savoirs et de compétences.
En attendant, la structure ne fera rien de spécifique pour la COP21 car pour elle, le réchauffement climatique est un fait acquis: « On va être saturés par les médias, ce ne serait pas utile. Et puis nous avons fait venir Gilles Bœuf (un scientifique qui est dans le cabinet de Ségolène Royal) pour nous parler de tout ça dans une conférence. Nous avons par ailleurs consacré une réunion sur le déclin des sols. Beaucoup d’entre nous sont concernés par la montée des eaux et l’érosion littorale, nous avons fait des réunions et une conférence sur le sujet ».

Les Tookets pour les actions en justice

A quoi pourraient bien vous servir les Tookets que vous ne manquerez pas de recevoir des utilisateurs des programmes de la Tookets.Coop ainsi que de ceux du Crédit Agricole Mutuel d’Aquitaine ? « Nous avons toujours besoin d’argent pour nous pourvoir en justice, pour payer les avocats nécessaires si l’on veut gagner contre les administrations, les syndicats d’élus voire l’état lui-même (au travers du Préfet). Et nos efforts finissent par payer : avec une autre association, nous avons par exemple réussi à empêcher la construction d’un EHPAD en pleine forêt des Quinconces, un espace remarquable à Andernos-Les-Bains. Nous avons – malheureusement – été aidés dans notre combat par la tempête Xynthia, qui entièrement inondé la zone. L’investisseur a fini par trouver un autre lieu plus adapté sur la même commune, mais la forêt ne sera plus jamais constructible ». Dont acte !

Catégories : #COP21, Associations
Ce contenu a été publié dans #COP21, Associations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *