Deux poneys rendent le sourire aux enfants malades

logo-les-poneys-de-Manon-pour-les-supports« Les Poneys de Manon est une association toute récente (datant d’un mois) », explique Eric Horvat, le papa de la petite Manon, trois ans. « Notre fille est atteinte d’une tumeur cérébrale et nous savons qu’il n’y a plus d’espoir. Désormais, nous l’accompagnons dans les soins palliatifs. » Manon est hospitalisée au « Nid Béarnais », à Pau depuis l’âge de 22 mois. La petite fille a deux poneys Shetland, Astérix et Gorria, qu’elle réclamait depuis un certain temps, alors ses parents les lui ont amenés au centre de rééducation. « Et là, ça a été génial. Pour elle mais aussi pour les autres enfants de l’hôpital », témoigne le papa. « Peu importe leur handicap, il se passe quelque chose : les enfants sourient ». Voir ces petits chevaux, pouvoir les toucher, les caresser, les brosser leur donne du bonheur et les sort de la routine des soins.

Rien que du bonheur pour tous

IMG_2810Les parents de la cinquantaine d’enfants du centre ainsi que le personnel hospitalier y trouvent aussi leur compte de réconfort.  « Et à nous, ça nous donne une force pour tenir moralement. Au-delà de notre cas particulier, nous avons envie de poursuivre nos actions en faveur d’autres enfants », explique Eric. D’où l’idée de créer cette association de bénévoles dont le but serait d’organiser et financer davantage interventions ponctuelles régulières avec les équidés – qui n’entrent pas spécifiquement dans le cadre des soins mais dont le bénéfice est reconnu – en milieu hospitalier. Une convention a d’ores et déjà été signée avec le Nid béarnais pour intervenir cinq fois dans l’année. Aussi, suivant le même mode, d’autres structures hospitalières pourraient être contactées dans les semaines et mois qui viennent.

Yannick Noah et les rennes du père Noël

062Parmi les surprises distillées par l’association, Yannick Noah, approché courant octobre dans le cadre de sa venue à Pau pendant sa tournée et touché par l’histoire de Manon est venu à la rencontre des enfants, accompagné de son guitariste. Il a chanté pendant une heure, pour la plus grande joie de tous.
Noël approchant, « les poneys de Manon » [voir leur page Facebook] ont eu l’idée d’une collecte de jouets neufs qui seront distribués le 22 décembre aux enfants du Nid béarnais par Astérix et Gorria, déguisés en rennes pour l’occasion. Des cadeaux qui seront personnalisés en fonction de chaque enfant. « Un certain nombre de communes autour de la nôtre (Ainhoa, au Pays basque – NDT) se sont senties touchées par notre action et vont nous aider à récolter ces jouets. L’intermarché de Saint Pée sur Nivelle est également partenaire de l’opération. »

Vos Tookets pour un camion

IMG_2814D’autres manifestations de soutien à l’association (vente de gâteaux, participation à des courses pédestres, etc.) sont dans les cartons. Les ressources financières obtenues par ce biais, ainsi que par les dons en numéraires ou en Tookets (distribués par vos soins via les programmes de la Tookets.Coop et ceux du Crédit Agricole Mutuel Pyrénées Gascogne à partir de janvier 2015) pourraient permettre aux « Poneys de Manon » [voir leur site web] d’acheter un véhicule de transport adapté pour les poneys, ne nécessitant que le permis B et facilitant les déplacements et les visites dans les divers hôpitaux partenaires.

Vous aussi vous souhaitez communiquer au sujet des activités de votre association? Contactez-nous !

Catégories : Associations
Cette entrée a été publiée dans Associations, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Deux poneys rendent le sourire aux enfants malades

  1. ROSSI Françoise dit :

    Cher Eric,
    Tu te souviens sans doute de Pantin, lorsque tu étais un petit garçon et qu’avec tes frères tu venais jouer avec notre tribu (Blandine, Jean-Marie, Frédéric). C’est très loin tout cela. Mais je me permets de t’adresser un petit message ainsi qu’à ta famille car j’ai suivi avec beaucoup d’attention la maladie de votre petite fille. J’ai eu très très souvent une pensée pour elle et pour vous. Je sais qu’elle vous a quitttés en janvier. Après tout ce calvaire je tiens à t »exprimer ainsi qu’à ton épouse quelques mots d’affection, car je crois que c’est la seule chose dont on a besoin dans un tel dénuement. J’ai beaucoup souffert entre 1963 et 1969 de la maladie de ma maman, atteinte d’une tumeur cérébrale, et dès que j’ai appris la maladie de Manon, j’ai compris sa douleur et la vôtre. Je crois que vous avez fait le maximum pour votre petite fille en l’accompagnant et je vous souhaite désormais un peu de douceur à partager avec vos fils. Cher Eric, je n’ai pas oublié ton sourire d’enfant et tes grands yeux bleus, et Claude se joint à moi pour t’adresser ainsi qu’à ton épouse nos affectueuses pensées.
    Françoise ROSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *