Logo-Musée-Grande-Chartreuse-NOIRTookets : Qu’est-ce que le musée de la Grande Chartreuse

Au coeur du massif de la Chartreuse, à seulement 2 km du célèbre monastère fondé par Saint Bruno en 1084, ce site unique voulu par les moines, vous permettra de mieux comprendre le mystère de l’Ordre des Chartreux, leurs 900 ans d’histoire, leur mode de vie…
La Correrie, maison basse du Monastère, ancien lieu de vie des frères, Musée-Grande-Chartreuse-Ermitage-Fa été transformée en un Musée. Principalement d’époque Renaissance, son architecture est comparable à celle du monastère. Le Musée et ses nombreuses salles vous ouvrent les portes vers l’aventure intérieure et spirituelle des moines Chartreux, leur vocation à la solitude et leur mode de vie.

Tookets : Qu’est-ce qui a motivé la création de votre association ?

monastere-aerien-AVEC-logo-muséeLa Grande Chartreuse, Maison Mère de l’Ordre, est entièrement vouée au silence et à la prière des moines ; elle ne se visite donc pas. Pour satisfaire votre curiosité, le Musée de la Grande Chartreuse, créé en 1957, vous permettra de mieux comprendre le mystère de l’Ordre des Chartreux, leurs 900 ans d’histoire, leur mode de vie…

Tookets : Quelles sont vos actions concrètes ?

Bien plus qu’un musée, le site de La Correrie est un espace pour tous ; lieu de silence et de réflexion au sein duquel vous trouverez : une boutique, une salle hors-sac pour vos pique-niques, une chapelle, un jardin alpin, et des manifestations à découvrir.

Tookets : Quels sont vos projets pour les années à venir ? 

Musée-format-carréLe musée ne cesse d’évoluer. L’un des projets le plus important actuellement est d’avancer sur l’accessibilité pour tous au musée. De nombreux travaux ont été réalisés afin que la visite du musée soit disponible pour tout le monde.

Tookets : Qu’allez-vous faire de vos Tookets issus des programmes de la Tookets.Coop et du Crédit Agricole Centre-Est  ?

Aider à la restauration du patrimoine des moines Chartreux : la collections des cartes de Chartreuse qui représente les différents monastères Chartreux au fil du temps.
Vers 1680, à l’initiative de Dom Innocent le Masson, Prieur Général de l’Ordre Cartusien, le chapitre général décida l’établissement d’un inventaire des Maisons de l’Ordre, qui fut réalisé du XVII au XIXème siècle sous la forme de peintures monumentales pour chacune des Maisons (220 x 150cm).
Musée-Grande-Chartreuse-Galerie-des-CartesElles témoignent de l’extension de l’Ordre à travers l’Europe et constituent en elles-mêmes un recueil inestimable de l’architecture cartusienne, enrichie par l’intégration des styles régionaux.
Cet ensemble composé de 79 toiles, d’une rare richesse, a souffert énormément des déménagements et aléas du temps. Il convenait d’œuvrer afin de sauvegarder ce bien culturel majeur, reconnu par arrêté ministériel du 11 Mai 2001 « Patrimoine cartusien et monuments historiques ».
A l’initiative de Dom Marcellin, Prieur général de la Grande Chartreuse, a été constituée une Association pour la Restauration des Cartes de Chartreuse : A.R.C.C. permettant d’en promouvoir la restauration.
Tout cela ne peut être réalisé qu’avec la mobilisation de tous : Etat, collectivités locales et surtout partenariat privé.

Vous aussi vous souhaitez communiquer au sujet des activités de votre association? Contactez-nous !

Publié dans Associations | Laisser un commentaire
Catégories : Associations | Laisser un commentaire

labyrinthe+Tookets : Qu’est-ce que le Labyrinthe du Thimerais ?

Depuis 8 ans, le Labyrinthe du Thimerais propose, en juillet et août un parcours ludique à travers une histoire scénarisée, différente chaque année, destinée à un public familial de tous âges. Construit autour du principe qui assure le succès du labyrinthe au fil des saisons, le visiteur est le héros de l’histoire. Un concept qui séduit si l’on considère le taux de retour des visiteurs d’une année sur l’autre (30%) et qui inscrit le Labyrinthe parmi les incontournables estivaux.
Ce sont plus de 2000 heures de travail cumulées, réparties entre tous les bénévoles de l’association qui se mobilisent en fonction de leurs compétences et de leurs centres d’intérêts sur les différents aspects du Labyrinthe. La douzaine de bénévoles installe les jeux, les visuels, trace les allées, entretient et anime le Labyrinthe avant, pendant et après l’ouverture au public.
Une vraie petite entreprise qui crée de l’emploi, des saisonniers chargés de l’accueil du public.

labyrinthe1Tookets : Qu’est-ce qui à motivé la création de votre association ?

Le projet est né de l’initiative d’une conseillère municipale de la ville de Saint-Sauveur Marville qui a réussi à fédérer une vingtaine de personnes autour du projet. Le Labyrinthe était un des projets de l’association culturelle de Saint Sauveur Marville. Suite à l’expansion de l’activité du Labyrinthe et à une haute fréquentation, une nouvelle association est créée en 2012 : le labyrinthe du Thimerais. Le succès fut immédiat.

Tookets : Quelles sont vos actions concrètes ?

Nos actions débutent dès septembre. Celles-ci consistent à élaborer le scénario (Affiches, illustrations, supports publicitaires) pour la saison à venir, tracer le labyrinthe et installer le matériel nécessaire au bon déroulé de l’aventure. Nous sommes amenés à aménager et à entretenir les espaces d’accueil mais aussi recruter des bénévoles. En parallèle, un effort est fait sur la communication multimédia, la presse, ainsi que la recherche de partenaires, avec qui nous sommes en étroite collaboration, notamment les décideurs politiques. Pendant l’ouverture du Labyrinthe, les employés saisonniers assurent l’accueil des visiteurs, animent et donnent vie au Labyrinthe. Des sessions nocturnes sont aussi organisées ainsi que des événements ponctuels tels que des marchés de producteurs locaux.

labyrinthe2Tookets : Quels sont vos projets pour les années à venir ?

Cette année, nous avons déménagé sur la commune de St Maixme Hauterive sur un terrain de 50 hectares, sur lequel le Labyrinthe aura la possibilité d’évoluer en superficie et en qualité au cours des années. Des thèmes nouveaux seront proposés tout en conservant les anciens revisités. En parallèle, une diversification de l’élément végétal labyrinthique sera promu. En outre, l’accent est mis sur la valorisation du patrimoine rural, de l’agriculture responsable via des activités culturelles et ludiques. Le labyrinthe du Thimerais est un labyrinthe unique en son genre.

Tookets : Qu’allez-vous faire de vos Tookets issus des programmes de la Tookets.Coop et du Crédit Agricole Mutuel Val de France ?

Les tookets serviront à financer les structures évoquées ci-dessus, à l’aménagement des espaces labyrinthiques et d’accueil du public, au développement et au renouvellement des jeux et décors, nécessité absolue pour assurer un accueil optimal des visiteurs.

Vous aussi vous souhaitez communiquer au sujet des activités de votre association? Contactez-nous !

Publié dans Associations | Laisser un commentaire
Catégories : Associations | Laisser un commentaire

twitter2Vous avez sûrement pu le constater, lorsque nous publions un article sur le blog de Tookets, nous le partageons aussi sur les divers réseaux sociaux auxquels nous sommes affiliés. Facebook, bien sûr, sur lequel un grand nombre d’assos ont d’ores et déjà créé leurs propres pages, mais aussi LinkedIn et surtout Twitter. Car en fait, chacune de ces applications a son intérêt et son propre public. L’intérêt d’une page Facebook pour une association n’est plus à démontrer. Parlons aujourd’hui du compte Twitter…

A quoi pourrait bien servir un compte Twitter pour une association ? Cette plateforme de microblogging n’est-elle pas l’outil de prédilection exclusif des politiciens ? Eh bien non ! Tout comme Facebook, Twitter est devenu omniprésent, pour ne pas dire quasiment essentiel pour augmenter le trafic (le nombre de visiteurs) sur votre site institutionnel et votre popularité. L’idée est de partager des informations concernant votre actualité, à la différence qu’un Tweet se rédige en 140 caractères (espaces compris).

Les infos que vous y publierez peuvent être capitales ou anecdotiques. Elles peuvent être très sérieuses ou juste amusantes, mais le but principal est de garder un contact quotidien (voire horaire, puisqu’on peut le faire) avec ses abonnés et surtout d’augmenter son réseau de « followers » (ceux qui suivent votre compte et qui ne sont pas forcément sur Facebook).

Mais comment faire pour créer son compte Twitter ?

twitter1Facile : allez sur www.twitter.com, cliquez sur « s’inscrire », remplissez les trois champs prévus à cet effet (nom de votre asso, adresse email et mot de passe), puis inscrivez-vous. Voilà, c’est fait. Vous pouvez twitter et c’est gratuit ! On peut ajouter jusqu’à quatre images ou retweeter le tweet d’un autre, sans que cela n’enlève de caractères à son propre tweet. On peut y ajouter des liens, des GiF animés… Bref, Il y a un certain nombre de gadgets qui peuvent enrichir vos messages ainsi que votre expérience.

Pour inciter les twittos (les utilisateurs du site) à lire vos tweets (vos messages), vous pouvez/devez faire des liens transversaux vers vos autres sites, blogs, pages Facebook, vous devez citer les twittos auxquels vous répondez (en plaçant un symbole @ devant son nom d’utilisateur, comme ceci : @tookets) et surtout utiliser des « hashtags » ou « mots-dièse ».

Le principe du hashtag est simple : accolez le symbole # à vos mots clés (comme ceci : #Solidarité). Ils deviendront alors des liens cliquables et chaque utilisateur pourra alors lire les Tweets reliés à ce mot ou à cette expression clé. Vous verrez : au début le fonctionnement parait un peu complexe, mais on s’y fait très vite. Et pour les plus joueurs d’entre vous, résumer vos informations en 140 caractères et dans un français impeccable deviendra vite un défi. Quant au nombre de « retweets » ou de « j’aime » quotidiens dont vous bénéficierez, vous ne pourrez plus vous en passer !

Ah oui, et n’oubliez pas de vous abonner au compte twitter de @tookets ^^

Publié dans Astuces | Laisser un commentaire
Catégories : Astuces | Laisser un commentaire

L’association Tchi Lou Gras nous a fait parvenir ce communiqué de presse que nous reproduisons ici, tel quel :

Un peu d’histoire

Atelier-Dupommier,-2014-04-07-014D’après la tradition, un excellent taillandier travaillait au fond du val de Morteau, il était gros et gras, si bien que l’on disait en patois franc-comtois : « tchi lou gras » ( chez le gras).

C’est pourquoi l’expression a été retenue pour baptiser l’Association déclarée le 25 Novembre 2015 en Sous-Préfecture de Pontarlier : dépôt des statuts puis publication au Journal Officiel le 12 Décembre 2015.

Prolégomènes

Le village des Gras a, dès le dix-neuvième siècle, acquis une réputation internationale dans les domaines de l’outillage et de la manchisterie, les outils d’abord destinés à la fabrication horlogère, étant utilisés en bijouterie, dentisterie, micro-mécanique, voire électronique…
Ainsi en 1847, la commune compte au moins sept fabricants employant une quarantaine de salariés.
Atelier-Dupommier,-2014-04-07-009Au début du vingtième siècle, les outilleurs ont pour patronyme : Amyot, Dornier, Droz-Vincent, Dupommier, Faivre, Feuvrier, Garnache, Gloriod, Grandvoynet, Laithier, Moyse, Pelletier, Remonnay, Voynet.
Ils utilisent la force hydraulique des torrents et, durant les longs hivers du Haut-Doubs, l’habileté des « paysans-ouvriers ».
Ils exportent vers le Japon, les Amériques, vendent aux grossistes parisiens, expédiant souvent depuis le bureau local de la Poste & du Téléphone !

Leurs descendants veulent rendre hommage à leur créativité, ingéniosité et persévérance.

L’Association «  Tchi Lou Gras », dans un but d’intérêt général, a pour objet la préservation du patrimoine artisanal local, notamment en ce qu’il concerne la fabrication d’outils destinés à l’horlogerie, la bijouterie, la lunetterie, la dentisterie, la chirurgie, ou toute autre activité nécessitant l’utilisation d’instruments de petits calibres, leur commercialisation tant sur le marché français qu’à l’exportation, spécialement par la création d’un musée de l’outillage conservant et exposant non seulement ces outils mais encore les éléments techniques de leur conception, les données commerciales (publicités, photographies, factures, réclamations, livres de comptes, etc.) de leur mise sur le marché intérieur comme à l’exportation.

Contexte général

Atelier-Dupommier,-2014-04-07-007Les communes voisines de Grandcombe-Chateleu et de Morteau ont leurs propres musées.
L’idée de l’association est de promouvoir l’ancien artisanat local, sans concurrencer les musées existants, mais dans un esprit de complémentarité avec eux.
Mettre en avant le particularisme propre aux Gras invite aussi à réfléchir avec la municipalité à un avenir pouvant être tout ou partie commune dans le domaine du tourisme local.

La commune compte l’église St Renobert, riche de son architecture extérieure et intérieure :

    • piliers-colonnes en sapin coloré, retable restauré assez récemment, plusieurs statues en bois
    • polychrome dont celle de St Renobert, chandeliers en laiton etc.
    • Autres particularités : porte latérale portant la marque de coup de hache par des suédois lors de la guerre de 30 ans.
    • Tombe de Monseigneur Moyse, évêque confédéré.

La commune des Gras possède également une jolie fontaine ornée de Chérubins au pied de deux grâces, deux belles constructions : Ecole du XIX° Siècle et Mairie actuelle du XX° Siècle ( ancien hôtel).

Enfin les Marmites peuvent être le but d’une belle promenade.

Projet Associatif

Atelier-Dupommier,-2014-04-07-001Notre démarche est de créer un lien fort entre les générations ancienne, actuelle et future permettant à chacun de savoir d’où il vient, ce qu’il est et ce que sera son avenir, rejoignant ainsi le peintre Paul Gauguin, lorsqu’il réalisait en 1897 une grande toile intitulée : «  D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? »

Notre initiative pourrait s’appuyer sur plusieurs piliers :

  • un atelier existant« dans son jus »
  • la réinstallation d’un atelier démonté
  • l’exposition d’outils fabriqués aux Gras par divers artisans
  • les clichés photographiques et une filmothèque assez riche, permettant des projections « en boucle »

Le Musée serait ouvert à tous et des actions vers les scolaires locaux ou départementaux sont à envisager. Il serait aussi possible d’envisager des expositions temporaires portant sur l’artisanat, l’art, la peinture, sachant que des habitants des Gras ou de communes proches disposent de collection(s) personnelle(s).

Notre affiliation à l’Association des Musées des Techniques et des Traditions Comtoises (siège social à Salins) permet de bénéficier de ses conseils avisés, voire de participer avec elle lors de manifestations itinérantes.

Locaux

Le Musée pourrait être installé dans l’immeuble du 5 Rue de Pontarlier 25790 Les Gras, siège actuel de l’Association, en application des dispositions testamentaires prises par sa propriétaire mécène.
Nous sommes en attente de propositions techniques en cours de chiffrage par un architecte ami.

Vous aussi vous souhaitez communiquer au sujet des activités de votre association? Contactez-nous !

Publié dans Associations | Laisser un commentaire
Catégories : Associations | Laisser un commentaire

Tookets : Qu’est-ce que Diatonic – Familles d’enfants diabétiques 

logoNadège Remonnay (trésorière) : Notre association, Diatonic est un réseau de familles d’enfants diabétiques en Franche-Comté. L’association a été créée en 1996. Elle fait partie des associations de familles de l’ADJ (Aide aux Jeunes Diabétiques). Le diabète, c’est avoir trop de sucre dans le sang. On dit que c’est un diabète sucré. Mais attention ! On n’a pas un diabète sucré parce qu’on mange trop de sucre, comme on le croit trop souvent.
Chez l’enfant, le diabète est dû à la disparition d’une substance appelée l’Insuline. Chez l’adulte il y a environ 10 % de diabète de type 1 et 90% de diabète de type 2. Les personnes souffrant d’un diabète de type 2 ont un organisme qui produit de l’insuline mais en quantité insuffisante.
SAM_0464-(Copier)Quand cette hyperglycémie devient importante et permanente, le glucose apparaît dans l’urine, à ce stade, les signes du diabète vont apparaître.  L’enfant urine beaucoup et souvent, il se lève pour aller aux toilettes la nuit ou recommence à faire pipi au lit. En perdant ainsi beaucoup d’eau, le corps se déshydrate et l’enfant a très soif. Il peut perdre du poids et est fatigué.
Si le traitement par l’insuline n’est pas débuté à ce stade, l’état de santé de l’enfant s’aggrave rapidement et entraîne une hausse d’acidité dans le sang (ce qui s’appelle l’acidocétose) L’enfant peut se retrouver dans le coma ou pire encore.

Tookets : Qu’est-ce qui a motivé la création de votre association ?

P1060017Nadège Remonnay : Le Diabète de Type 1 touche environ 25000 enfants de -20 ans en France et il y a environ 2000 nouveaux cas par an.
Plus de 500 enfants souffrent de la maladie en Franche-Comté. L’association existe principalement pour créer des liens entre les familles d’enfants diabétiques afin de partager les expériences et permettre aux enfants de se rencontrer. Il est très important que ces enfants sachent qu’ils ne sont pas seuls à supporter la maladie.
Diatonic encourage les échanges entre les familles, l’hôpital et les pouvoirs publics et défend les intérêts des enfants. Cela peut se traduire par des informations sur l’organisation à l’école, à la cantine, dans les colonies de vacances … Grâce au partage des expériences, les familles peuvent mieux préparer les contacts avec ces structures qui accueillent les enfants.

Tookets : Quelles sont vos actions concrètes ?

DSCF4847Nadège Remonnay : Principalement, nous organisons des rencontres entre familles dans des contextes conviviaux comme au marché de Noël de Montbéliard, une sortie bowling ou patinoire, à la fête de la musique … La Journée Mondiale du Diabète a lieu le 14 novembre comme chaque année depuis 1991 et ce jour-là, nous organisons des manifestations de prévention pour encourager la recherche et mettre au courant le public car la maladie est encore trop peu connue. Lorsque l’on découvre que son enfant est diabétique, c’est un chamboulement absolu. Il y a encore trop de découvertes tardives. Il ne pas attendre d’aller au laboratoire pour une prise de sang – il faut faire la bandelette urinaire au cabinet du généraliste. En France, la moitié des enfants arrivent trop tard aux urgences, dans un état d’acidocétose.

Tookets : Quels sont vos projets pour les années à venir ? 

SAM_0444-(Copier)Nadège Remonnay : Continuer à organiser des sorties ludiques pour les familles adhérentes, mettre en place un panneau d’affichage sans la salle d’attente de l’Hôpital pour mieux communiquer avec les familles, organiser des ateliers avec des professionnels de la santé.

Tookets : Qu’allez-vous faire de vos Tookets issus des programmes du Crédit Agricole de Franche Comté et de la Tookets.Coop?

Nadège Remonnay : Organiser un weekend d’ateliers et de tables rondes pour les parents avec des activités pour les enfants afin de proposer une solution de mini-séjour aux familles qui ne peuvent pas participer aux séjours de l’AJD.

Vous aussi vous souhaitez communiquer au sujet des activités de votre association? Contactez-nous !

Publié dans Associations | 2 commentaires
Catégories : Associations | 2 commentaires